image001


 


 

Pierrot Lunaire (6).JPG

Accueil

Son actualité

Péguy

Les Oriflammes de Pierre le Vénérable

Le Mozart Intime

Thérèse et l’Inventeur

Travaux en cours

Théâtre 5

Partenaires

Dates et lieux

Contact

Sites associés

Archives

Boutique

Comédien, écrivain, potier.

la geste des premiers

ou

La geste des premiers
Les actes d'apôtres

 

À l'église Notre-Dame de Cluny  du 8 au 12 août

Lecture à haute voix

Philippe Borrini et Marie Galle vous proposent une lecture des Actes des apôtres. L'intégralité des textes dans une traduction vivante et orale de la Bible dite des auteurs, Éditions Bayard.

Sur trois journées, à 18 h, nous lirons les Actes des apôtres, en trois épisodes d'une heure chacun.  Et pour une soirée unique  l'intégrale à 21h.

Acte I

Lundi 8 août 18 h

Durée 1h

Acte II

Mardi 9 août 18 h

Durée 1 h

Acte III

Mercredi10 août 18 h

Durée 1 h

Intégrale

Vendredi 12 à 21h

Durée 3 h 

(deux entr'actes)

 

Une poignée d'hommes, pas même une douzaine, Judas s'étant suicidé, et quelques femmes restées fidèles, tous sont traumatisés, traqués par les polices de Jérusalem.  Jésus est parti vers le ciel, il n'est plus palpable. Comment ont-ils fait, comment ont-ils réussi avec si peu de force  à transformer en quelques décennies l'empire romain, le monde connu d'alors ? 

L'envie d'écouter la saga des Premiers, de petites gens métamorphosées en  géants qui vont bouleverser l'histoire de la civilisation humaine. Nous assisterons à l'incroyable entrée en scène de Paul, l'apôtre paradoxal, le pharisien fanatique qui persécute les disciples de la Voie et qui est retourné par une vision aveuglante. Il devient aussitôt celui qui exporte la révolution lumineuse du Christ, bien au-delà des cercles du judaïsme.

C'est à ressentir cette aventure inouïe que nous vous convions dans l'Église Notre Dame de Cluny.

Libre participation

Une production 2016 du Théâtre 5 en partenariat avec la Paroisse de Cluny Saint Benoît

Renseignements www.borrini.fr

Paroisse Cluny Saint Benoît

03 85 59 07 18

 

 

"Rire jaune avec le Diable ou les larmes de Cluny" d'après le texte de Pierre Molimard

A Cluny, on n'a pas démoli que des pierres

 

 

DSC_0856 - Copie.JPG

Diable dessin BD

 

RIRE JAUNE AVEC LE DIABLE OU LES LARMES DE CLUNY

Au Farinier de l'Abbaye de Cluny

Plus que deux représentations !!

A 18 h  mercredi 3- vendredi 5 août

Film annonce : https://youtu.be/yyE0cM87aEo

Réservations et vente en ligne sur le site de L'Office de Cluny pour les 3-5 août

le lien :

http://www.cluny-tourisme.com/Rire-jaune-avec-le-diable-ou-les-larmes-de-Cluny-1277.html?id_article=142

BD10256_

Tél : 03 85 59 15 93 www.cluny-abbaye.fr

 

BR_RIRE_JAUNE_0433 - Copie Image du spect BD.JPGA Cluny, on n'a pas démoli que des pierres.

Photo Bruno Rotival

Édito

 

 Un  spectacle associant  l'art de l'acteur, l'art du peintre et l'art du chanteur.

Pour rire et pleurer sur la  démolition de la plus belle église de la chrétienté médiévale, Cluny III.

L'auteur descend  au cœur de cette désolation qu'a été la démolition de la Maior Ecclesia de Cluny III pendant la période révolutionnaire, à partir de 1793. Il en extrait les multiples significations en jouant  de l'opposition de l'ombre du Diable et de la lumière d'une communauté humaine dévolue à la louange perpétuelle et au service des pauvres. Pierre Molimard se demande si le complot mené par trois médiocres marchands n'a pas été inspiré par la Fatalité antique. Ce n'est pas le moindre des défis de ce texte poétique et philosophique que d'essayer de nous faire sentir la dimension de cette apocalypse locale, qui eut lieu dans l'indifférence générale. Une catastrophe qui préfigure des bouleversements dans l'ordre cosmique. C'est notre humble ambition de tenter de dire  cette lumière que Cluny faisait rayonner dans le monde et qu'on a voulu éteindre par esprit de profit, que cette lumière a quelque chose d'essentiel à nous raconter aujourd'hui.

 

Scénographie, visuel et chant

L'adaptation :

Ce texte, qui n'a pas été écrit pour la scène, a été adapté par Philippe Borrini et Marie Galle.

Trois personnages se répartissent le texte :

L'homme seul figure le poète.

La Sibylle, tel le Chœur antique, représente la voix qui nous exhorte et appelle les esprits divins sur la scène du crime.

Le jeune moine, comme symbole vivant de l'oraison perpétuelle qui était la vocation des Moines noirs de Cluny.

A cela s'ajouteront des textes décalés, comme autant d'attentats au poème.

Deux servantes, dévolues au déplacement des toiles du décor et aux chants polyphoniques, vont développer le jeu scénique.

 

Les peintures de Marie Galle

Pour ce spectacle, l'artiste peintre et graveur  a réalisé une fresque qui se déroule en quarante  tableaux sur toile de 220 cm sur 82 cm chacun. Ce tryptique évolutif illustrera et complètera la réflexion du poète. La cohérence des couleurs et les traits du dessin s'inspirent librement des couleurs naturelles et des polychromies tant romanes que grecques. Les images peintes nous viennent, entre autres, des chapiteaux et tympan romans de Cluny et de Vézelay, des fresques de Berzé,  et des enluminures médiévales.

 

Les chants de Noé Mercier

Le programme musical va d'un pur grégorien augmenté d'organum aux polyphonies populaires du XVII ème siècle. Noé s'accompagne d'une harpe celtique.

Nous entendrons entre autres : un  "Kyriale" : Kyrie, Sanctus, Agnus Dei, Requiem, et d'autres pièces sacrées.

Des chants de fêtes ou de bacchanales : Le Satyre cornu et Le vin clairet.

Noé sera accompagné au chant par Livia Borrini.

 

L'art du diseur de textes  

Philippe Borrini mobilise  pour ce spectacle son art de réveilleur de textes et son sens de la mise en scène.

Une création dont la simplicité révèlera le talent  d'artistes vivant  et travaillant en Saône- et-Loire. Un spectacle qui, tout en faisant œuvre de mémoire, n'oublie pas d'émerveiller le public.

 

Manipulation et danse

Livia Borrini tout au long du spectacle sera la servante silencieuse de l'évolution des quarante toiles de la fresque de Marie Galle, qui vont se découvrir au fur et à mesure de l'avancement du drame.

 

Philippe Borrini

 Son compagnonnage d'interprète avec des auteurs comme Dario Fo, Charlotte Delbo, Charles Péguy, Torgny Lindgren, Tennessee Williams,  Jacob et Wilhelm Grimm, les  correspondances des Mozart ont permis à de nombreux publics de rencontrer la langue et l’esprit de ces écrivains. Il a la réputation d’être un « réveilleur de textes ». Dans un colloque récent à l’Université d’Aix Marseille (Le Médiéval sur la scène contemporaine), il a été qualifié de « Militant du théâtre ». Philippe Borrini a concentré le cœur de sa créativité au Clunisois, on se souvient de son Festival de Flagy, "Le plus petit festival du monde" et des "Oriflammes de Pierre le Vénérable".

 

 

 

Chants Noé Mercier

DSC_0884.JPG

Le programme musical va d'un pur grégorien augmenté d'organum aux polyphonies populaires du XVIIème siècle. Noé s'accompagne d'une harpe celtique.

Doctorant en anthropologie, Noé Mercier est également chanteur et musicien. Ses recherches ethnographiques l’ont conduit au Chili où il s’est imprégné de musique latino-américaine. Ses expériences parmi les indiens Mapuche développent en lui ce « regard éloigné » dont parle Lévi-Strauss, un regard qu’il porte, dès lors, sur nos racines partagées, notre pays et notre patrimoine musical.

Ici et ailleurs, avant et maintenant, que dévoilent les expressions artistiques sur notre rapport au monde, et à l’au-delà du monde ?  Noé Mercier trouve dans les répertoires traditionnels et sacrés l’inspiration d’un chemin artistique, mais également un sens de l’existence qui interroge notre présent.

Par sa voix, les cordes de sa harpe, sa guitare et son charango, Noé cherche dans ses récitals à restituer un peu de la vie des hommes qui nous ont précédés, nos ancêtres qui chantaient les collines, les oiseaux, l’amour.

 

La mort du Grand PanMarie Galle

Marie Galle dessine et peint depuis toujours.

Après avoir enseigné à l’École des Beaux Arts de Genève et à l’École des Arts Décoratifs, elle revient en France, à Cluny, où elle vit et travaille actuellement. A côté du dessin et la peinture, elle y a repris la gravure. Elle pratique également, à titre d’amateur, l’art du conte.

Les sources de son inspiration se trouvent dans la littérature, les contes et les grands mythes de l’humanité. A travers la symbolique des choses, elle interroge la vie, le sacré, la personne humaine, les animaux et la nature.

Elle aime aussi regarder les choses dites « petites », celles devant lesquelles on passe souvent sans les voir … un citron, une théière, un chat qui dort … Quelques-unes de ses œuvres ont trouvé domicile, dans diverses collections privées, en France, en Suisse, en Angleterre, au Danemark et aux États-Unis

« Les choses nous rendent regard pour regard.

Elles nous paraissent indifférentes parce que nous les regardons d’un regard indifférent.

Mais pour un œil clair, tout est miroir ; Pour un regard sincère et grave, tout est profondeur. »  Gaston Bachelard

 

 

Livia Borrini

Livia BorriniJeune  musicienne et comédienne, Livia continue sa formation d'artiste de la scène, tout en terminant ses études au lycée. Elle a tenu des rôles avec des professionnels et des amateurs au théâtre comme au cinéma. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________________________

 

La céramique continue à tourner!

Exposition permanente  1 chemin de la mésange  Bessuge (à deux km de Chapaize) Atelier de sculpture céramique de Monique Dégluaire.

Carton_16 (2).JPG

 Les bols à poème vous attendent  dans l'exposition permanente de Monique Dégluaire  à Bessuge

commune de Chapaize est ouverte

tous les jours

de 14h à 19h sauf mercredi

Exposition à Chapaize à côté de l'église.

 

 

 

 

Plus d'infos :

Visitez le site de Monique Dégluaire :www.monique.degluaire.fr

 

-       Les Innocentes-

Sculpture en grès pièce unique

 

 

 

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________________________

 

« Yéchoua sur la plage, 36 épîtres à la mer »

Le dernier livre de Philippe Borrini aux Éditions Chemins de traverse.

. Il est en vente sur le site de Bouquineo,  www.bouquineo.fr. On peut le télécharger pour 6.99€ ou le commander en version papier à 17€. Les frais de port sont offerts

 

 

Pour en savoir plus, cliquez sur la page Son actualité

 

______________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

Les bols à poème

 

 

S1450121.JPG

 

 

 

 

 

S1450131.JPG

 

 

Retour haut de page